Témoignages

Témoignages

IDEAL FIBRES et FABRICS COMINES

Escape Game, vidéo, chasse aux risques : innover pour réussir !

Le 28 janvier 2019, IDEAL FIBRES & FABRICS COMINES a reçu le Trophée de prévention 2019 des mains de Patrick Vandamme, président du SIM’UP, Service Interprofessionnel de Santé au Travail Métropole Nord Vallée de la Lys. Cette distinction, créée il y a plus de 10 ans, souligne les efforts consentis par une entreprise en faveur de la préservation de la santé de ses salariés. Employant 180 salariés, IDEAL FIBRES & FABRICS COMINES conçoit et produit des fils en polyamide et polypropylène destinés à la confection de tapis pour des applications techniques, les secteurs de l’automobile et du résidentiel.

Appartenant au groupe familial BEAULIEU INTERNATIONNAL GROUP (BINTG), dont le siège social est en Belgique, IDEAL FIBRES & FABRICS COMINES mène une politique de fond, ambitieuse et innovante. A l’occasion de la journée mondiale de la sécurité et la santé au travail 2018, l’entreprise a investi dans des méthodes conviviales, ludiques et contemporaines pour sensibiliser tous ses collaborateurs. Chacun a pu participer à quatre ateliers : Chasse aux risques, Conduites addictives, Vidéo et Escape Game. Ce dernier atelier est notamment le fruit d’une création collective et innovante au sein de l’entreprise.

Associer : rendre acteur

Loïc Derôme est responsable des opérations sur le site. Il intervient auprès de la production, de la maintenance, du laboratoire, de la sécurité et la protection de l’environnement : « Chacun était libre de participer ou non : 80 % des collaborateurs ont participé sur deux jours. C’est dire le degré de mobilisation au sein de l’entreprise. Cette mobilisation est le résultat de trois choix fondamentaux : associer le personnel et le CHSCT dans la conception, être innovant, privilégier le caractère ludique et participatif. Notre but est que chacun soit acteur et force de proposition, quel que soit son poste dans l’entreprise. De 2017 à 2018, nous avons réduit par quatre le nombre d’accidents du travail avec arrêt ».

Innover : être ludique.

Cathy K Morvan est responsable HSE, hygiène sécurité environnement : « Pour réussir, nous impliquons le personnel dans l’univers sécurité et bien-être au travail, sans avoir de discours répressif. Le volontariat et le jeu ont été gages de succès. Car les collaborateurs doivent être convaincus par eux-mêmes. Il n’y a pas deux mondes : la production d’une part et la sécurité d’autre part. L’implication de chacun est indispensable, d’autant que la culture santé sécurité est aussi importante au travail… qu’en dehors du travail ! Si la sécurité va bien, la qualité et la performance de l’entreprise vont mieux ».

Accompagner : agir en équipe.

Médecin du travail au SIM’UP, le Dr Grégory Defrance précise : « Cette entreprise développe une véritable culture de prévention. De ce fait, une relation conséquente s’est instaurée. Je rencontre les ressources humaines une fois par mois, pour anticiper les difficultés. Le risque principal reste les TMS. J’interviens en équipe avec Angelina Calligaro, ergonome, Amandine Boquet, assistante santé travail, Marie-Françoise Genival, secrétaire médicale, Thomas Blanquin et Hélène Baron, conseillers en prévention ».

“ Nous avons réduit par quatre le nombre d’accidents du travail avec arrêt “ Loïc Derôme, responsable des opérations, IDEAL FIBRES

IDEAL FIBRES & FABRICS COMINES
Fils en polyamide et polypropylène

180 salariés

Loïc Derôme, responsable des opérations
Cathy K Morvan, responsable HSE

SANTÉ AU TRAVAIL MÉTROPOLE NORD VALLÉE DE LA LYS (SIM’UP)

(Publié dans le N°46 : Technosciences-santé: le travail numérisé !) le 19/04/2019

esp-header

Les ateliers...

L’organisation des ateliers participatifs est à l’image de la politique de prévention développée par IDEAL FIBRES & FABRICS COMINES. Responsable des opérations sur le site, Loïc Derôme précise : « En amont de ces deux journées, nous avons mis en place un groupe Communication et travaillé en liaison avec le CHSCT. Ces journées sont articulées avec notre plan de travail sécurité. Et pour les réaliser, nous avons demandé à chacun des membres du groupe ce qu’il souhaitait. Le groupe est devenu porteur. Ses membres se sont impliqués dans la conception et l’animation des quatre ateliers. C’est un cheminement pour mettre tous les voyants au vert ! »

Atelier Vidéo

Une vidéo très réaliste présentait les conséquences d’un coup de téléphone sur un chantier. Des poutres se sont effondrées… De ce fait, une joggeuse, mère de famille, qui passait par là a été écrasée. Cet exemple d’accident mortel a permis d’échanger sur les conséquences d’un geste apparemment anodin. Et de réfléchir sur l’importance de la prévention.

La chasse aux risques

Cet atelier « maison » permettait d’analyser, sur des planches plastifiées, des scènes d’atelier, reflétant des cas de figure pouvant arriver dans l’entreprise : risque de brûlure chimique, risque de coupure ou de chute, risque électrique, etc. Des cartes de jeu permettaient aux participants de proposer des solutions de prévention.





Escape Game

Une scène a été inventée et construite avec les moyens disponibles au sein de l’entreprise. Un cadavre – le mannequin des formations sauvetage secourisme du travail – était découvert dans un bureau polyvalent… Est-ce un crime ou un accident ? Il fallait mener l’enquête et trouver différents indices pour résoudre l’énigme. Fait maison, ce jeu a eu un indéniable succès. Le caractère ludique a eu une force pédagogique importante.

Atelier Addictions

Mis en place avec la Carsat Hauts-de-France, cet atelier permettait de mettre des lunettes simulant des altérations de la vue sous addictifs. Un parcours a été créé : il fallait l’arpenter sans toucher différents éléments et, au bout, ouvrir une porte. Difficile à faire avec les lunettes ! Ce parcours permettait des échanges fructueux et une prise de conscience sur les effets de l’alcool et drogues.

Responsable HSE, Cathy K Morvan conclut : « Nous sommes sous pression pour refaire une journée de ce type. Le succès est lié à l’implication d’un maximum de collaborateurs dans la conception et l’animation des ateliers. La satisfaction des participants est liée à l’intérêt que chacun trouve dans la participation aux ateliers. Cette satisfaction explique le grand nombre de participants. Dans une entreprise, développer une culture santé et sécurité au travail demande l’implication d’un maximum de collaborateurs ».

Témoignages

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires : nous conservons et analysons les informations relatives à vos dernières visites à des fins d'analyse en vue de comprendre comment les internautes consultent notre site pour, à terme, le rendre plus intuitif. Nos contenus sont également partagés sur les réseaux sociaux

En savoir plus sur les cookies (PDF)

Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité (PDF)