Témoignages

Témoignages

CENTRE LES ABEILLES

Risques psychosociaux : oser interroger nos organisations, oser être dans la bienveillance !

Établissement sans but lucratif, le centre de soins de suite – réadaptation Les Abeilles accueille à Briastre, près de Cambrai, 72 patients en rééducation non spécialisée. Pour assurer les soins et l’hébergement, le centre emploie 90 salariés : aides-soignantes, infirmières, médecins, masseur kinésithérapeute, ergothérapeute, psychomotricien, assistante sociale, psychologue, personnels des services techniques, qualité et administratifs. Depuis fin 2017, le Centre Les Abeilles s’est engagé dans une démarche de prévention des risques psychosociaux, avec l’appui de l’AISMT (1) Cambrai-Caudry, son service de santé au travail.

Pour Sylvaine Herlin, directrice du centre, « Comme de nombreux établissements, nous étions confrontés à des difficultés de communication et de relations interpersonnelles. Nous avons décidé d’investir pour développer une communication bienveillante entre collègues d’une part et avec l’encadrement d’autre part. Préalables incontournables : oser ouvrir le dialogue en interne sur le sujet et avoir l’appui de la gouvernance ! Nous avons bénéficié de l’accompagnement de l’AISMT, notre service de santé au travail. Nous avons également associé les représentants du personnel et mis en place un comité de pilotage paritaire. » Au sein de l’AISMT Cambrai-Caudry, le Dr Corinne Croguennoc, médecin du travail qui suit l’établissement, a fait appel à Hélène Bouret, ergonome-psychologue du travail.

Le regard extérieur

« Le centre a vécu plusieurs évolutions : prise en charge d’une population de plus en plus dépendante liée à la diminution des durées de séjours en chirurgie ou médecine, difficultés de recrutement. Tout ceci a posé progressivement la question de l’entraide entre salariés et concouru à l’émergence de difficultés relationnelles », précise Hélène Bouret. « Fin 2017, nous avons mis en place un comité de pilotage paritaire, réunissant les différents métiers et en intégrant des différences d’ancienneté ». Quatre étapes se sont alors succédées : définition du périmètre d’intervention et acquisition d’un langage commun, pré-diagnostic ouvrant des échanges francs et directs, diagnostic qualitatif par métier avec un questionnaire individuel et anonyme, rempli par l’ensemble des salariés et assorti d’entretiens collectifs, puis la mise en place de groupes de travail par métiers (sur la base du volontariat) permettant de proposer des solutions.

L’appropriation en interne

« Sur la base de ce diagnostic et des propositions formulées par les salariés lors des groupes de travail, un plan d’actions Qualité de vie au travail a été élaboré, en 2019, sur cinq axes : qualité de la communication interpersonnelle et cohésion d’équipe, réorganisation d’horaires, groupe projet pour l’organisation des repas, accueil de nouveaux salariés, redéfinition du pilotage des équipes paramédicales » poursuit Sylvaine Herlin. « Ces axes, avec l’appui d’un consultant, ont été accompagnés d’un plan de formation conséquent impliquant les salariés et interrogeant les pratiques managériales. Tous les niveaux hiérarchiques ont été impliqués. Le comité de pilotage Qualité de vie au travail s’est renforcé pour engager et suivre les actions qui se mettent en place régulièrement. Un moment de convivialité a été organisé en juin 2019 pour marquer la semaine pour la qualité de vie au travail 2019. Face au risque psychosocial, nous devons questionner autant nos organisations que nos façons d’être et de faire. Et chacun doit être dans la bienveillance ».

“ Un préalable est incontournable : oser ouvrir le dialogue en interne sur le sujet ! “ Sylvaine Herlin, directrice du centre LES ABEILLES

CENTRE LES ABEILLES
Établissement de santé

90 salariés
Sylvaine Herlin, directrice du centre
BRIASTRE

SANTÉ AU TRAVAIL DE CAMBRAI (AISMT)

(Publié dans le N°48 : Aract Hauts-de-France: les trophées de la Santé et Qualité de Vie au Travail) le 29/10/2019

Témoignages

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires : nous conservons et analysons les informations relatives à vos dernières visites à des fins d'analyse en vue de comprendre comment les internautes consultent notre site pour, à terme, le rendre plus intuitif. Nos contenus sont également partagés sur les réseaux sociaux

En savoir plus sur les cookies (PDF)

Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité (PDF)