Témoignages

Témoignages

EHPAD MARIE-MARTHE

Amélioration des conditions de travail: le rail fait son apparition à l’EHPAD Marie-Marthe

Implanté dans le centre d’Amiens, l’EHPAD MARIE-MARTHE accueille 116 résidents en hébergement complet et six personnes atteintes de maladies neurodégénératives en accueil de jour. Établissement privé sans but lucratif, l’EHPAD Marie-Marthe emploie 71 ETP (équivalents temps plein), dont 4 infirmières, 24 aides-soignantes et 31 agents de services logistiques. Il est géré par l’ARASSOC Picardie, Association régionale d’action sanitaire, sociale et culturelle et il est suivi en santé au travail par l’ASMIS, service de santé au travail de la Somme.

Le Dr Thierry Garnier connait bien l’EHPAD Marie-Marthe. Il y est intervenu comme médecin généraliste, avant de devenir médecin du travail à l’ASMIS : « Je suis cet EHPAD depuis 8 ans au titre de médecin de l’ASMIS. Plusieurs salariés souffrent de pathologies d’épaules ou de rachis pouvant aboutir, à 50-60 ans, à une inaptitude médicale et/ou une maladie professionnelle. À chaque fois, c’est très difficile pour eux. Ils ont un attachement à leur travail, qui comporte une charge physique importante et une forte dimension relationnelle. Pour moi, il y a un choc générationnel quel que soit le poste de travail ! La jeune génération de directeurs d’EHPAD est sensibilisée à l’amélioration des conditions de travail, en y intégrant les nouvelles technologies et le dialogue social ».

Un investissement conséquent

Directrice de l’EHPAD Marie-Marthe, Mélanie Regnault explique : « Le bâtiment comporte un rez-de-chaussée et quatre étages. Nous avons 114 chambres, dont quinze au dernier étage. Dès 2014, la CARSAT nous a intégrés dans le programme TMS Pro. Après les phases de diagnostic et de formation, j’ai engagé, en lien avec le CHSCT, une recherche de solutions techniques. A côté des lève malades, des verticalisateurs et des draps de glisse, j’ai découvert le rail au plafond. Après études et réflexions, menées en 2018 en associant le personnel, j’ai décidé d’investir et d’équiper en rails au plafond tout l’établissement, sauf le dernier étage où cela n’est pas possible. Nous n’avons pas été éligibles à une aide financière de la CARSAT, car l’association ARASSOC est au-dessus du seuil en matière d’effectif salarié. Nous avons bénéficié d’une aide de l’Agence Régionale de Santé, au titre des CNR, crédits non reconductibles ».

Des améliorations notables

Catherine Duquesnoy est infirmière coordinatrice de l’EHPAD Marie-Marthe : « Les retours sont extrêmement positifs. Des formations à l’utilisation ont été assurées, avant la mise en service. Là où il fallait deux personnes pour effectuer un transfert, une seule personne y arrive. Et les résidents sont satisfaits : ils ont moins mal qu’avec un lève-malade, qui est toujours délicat à manoeuvrer. Actuellement, nous constatons déjà une baisse des arrêts pour douleurs de dos ou d’épaule. Il y a un bénéfice également sur le plan psychique : il y a moins d’angoisse pour le soignant et le résident à utiliser le rail, qui se manoeuvre presque d’un doigt… ». Mélanie Regnault conclut : « Ces rails font partie d’une politique globale, participative et continue d’amélioration des conditions de travail. On ne peut pas gérer un EHPAD sans cette politique ».

EHPAD MARIE-MARTHE

71 ETP (équivalents temps plein)

Mélanie Regnault, directrice
Catherine Duquesnoy, infirmière coordinatrice

AMIENS

SANTÉ AU TRAVAIL DE LA SOMME (ASMIS)

(Publié dans le N°47 : Hauts-de-France: 2017, une addition de 610 millions d’euros !) le 12/07/2019

Témoignages

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires : nous conservons et analysons les informations relatives à vos dernières visites à des fins d'analyse en vue de comprendre comment les internautes consultent notre site pour, à terme, le rendre plus intuitif. Nos contenus sont également partagés sur les réseaux sociaux

En savoir plus sur les cookies (PDF)

Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité (PDF)