Technosciences et santé: DE QUOI PARLE-T-ON ?

photo L’acronyme NBIC signifie nanotechnologies, biotechnologies, informatique et sciences cognitives. Il résume les mouvements en cours, que d’aucuns appellent la « révolution numérique ou digitale », à l’image de la « révolution industrielle » qui caractérisent le XIXe et le XXe siècle. Notre XXIe siècle va vivre de profonds bouleversements. Dans 10 ans, beaucoup d’innovations nous sembleront anciennes, voire désuètes. Car, tout s’accélère !

Société connectée

Nous l’avons connu pour nous-même avec les mails, les mobiles et les réseaux sociaux. On parle aujourd’hui du monde des objets connectés. Les distances ne comptent plus. Le temps et les durées sont revisités…

Nouvelles technologies

Elles n’ont pas fini de nous surprendre : robots humanoïdes industriels ou domestiques, processus robotisés fonctionnant hors présence humaine, impression 3 D, réalité augmentée… Elles concernent autant des sites industriels que notre vie domestique et personnelle. En passant par les activités de services et le commerce.

Big-data et Intelligence artificielle

L’intelligence artificielle est déjà là. Gérant une masse incommensurable de données et ses algorithmes plus rapidement qu’un cerveau humain, elle n’a pas fini de nous surprendre. Car elle apprend toute seule, générant admiration ou angoisse… Et arrive bientôt « l’intelligence artificielle
forte », dans notre vie de tous les jours.

Évolution des activités

Aucun secteur n’y échappe : industrie, services, commerces artisanat… Avec la création d’un nouveau secteur : « le numérique ». Aucune activité n’y échappe : médecine et santé, transports et mobilités, art et culture, pédagogie et apprentissage, jeu et loisirs, etc.



Modèle économique et social

Nos repères bougent : travail et emploi, salariat et entreprenariat, mono ou pluriactivités, sciences et économie collaboratives, lien social ou isolement social, autonomie et responsabilisation, accès à la connaissance et l’information, etc. Un nouveau mode de vie en société est train de s’inventer…


85 % DES SALARIES ET 90 % DES CHEFS D’ENTREPRISE ESTIMENT QUE L’USAGE DES TECHNOLOGIES NUMÉRIQUES A EU UN IMPACT POSITIF SUR LEUR QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL.

Nous présentons ci-après cinq indications globales issues de l’enquête Anact, réalisée à l’occasion des Semaines Qualité de la vie au travail 2016. Cette synthèse ne peut se substituer à la lecture complète des résultats, qui nuancent et complètent les réponses en fonction de l’âge, le secteur d’activité et la catégorie socio-professionnelle.

  • Le numérique évoque quelque chose de positif dans votre travail ou votre entreprise…

Oui pour 60 % des salariés 88 % des chefs d’entreprise

  • Le numérique est perçu comme une opportunité…

Oui pour 57 % des salariés 72 % des chefs d’entreprise

  • Ils s’estiment à l’aise avec les technologies numériques…

Oui pour 86% des salariés 93% des chefs d’entreprise

  • Le numérique a eu des conséquences positives sur la possibilité pour les salariés à donner leur avis sur le management et participer aux prises de décisions…

Oui pour 27 % des salariés. 47 % des chefs d’entreprises

  • Ils sont optimistes pour l’avenir de l’emploi en France…

Oui pour 46 % des salariés 52 % des chefs d’entreprise

Enquête réalisée en ligne par TNS SOFRES du 15 mars au 1er avril 2016 auprès d’un échantillon représentatif de 1003 salariés actifs occupés, âgés de 18 et plus et de 205 chefs d’entreprise (ou DRH le cas échéant).
En savoir plus : anact.fr

(Publié dans le N°46 : Technosciences-santé: le travail numérisé !) le 24/04/2019

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires : nous conservons et analysons les informations relatives à vos dernières visites à des fins d'analyse en vue de comprendre comment les internautes consultent notre site pour, à terme, le rendre plus intuitif. Nos contenus sont également partagés sur les réseaux sociaux

En savoir plus sur les cookies (PDF)

Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité (PDF)