Les articles du Dossier du magazine N° 17 - L'obligation de substitution

Dr Bernard Fontaine « Pour moi, c’est LA priorité des priorités »

Au fil des années Bernard Fontaine a développé une compétence en toxicologie industrielle, reconnue sur le plan national. A ses compétences de médecin, il associe de robustes connaissances en bio-toxicologie et une pratique éprouvée du monde du travail. Consulté par de nombreux confrères sur des problématiques rencontrées en entreprise, Bernard Fontaine allie toujours dans ses réponses une approche scientifique et une approche juridique.

(Publié dans le N°17 : L'obligation de substitution) le 17/04/2012

A propos de chiffres…

160 000 décès par an, en France, sont attribuables aux cancers, sur un total moyen de 535 000 décès annuels.

(Publié dans le N°17 : L'obligation de substitution) le 17/04/2012

A propos des expositions…

En France, 2,4 millions de salariés sont exposés à un risque CMR (Cancérogène, Mutagène, Reprotoxique), sur la base de l’exposition à 30 cancérogènes répertoriés dans les groupes 1 et 2A du Centre International de Recherche sur le Cancer de Lyon et les catégories 1 et 2 de l’Union Européenne (source enquête SUMER 2003). Le nombre total de salariés du secteur privé relevant du régime général de la sécurité sociale s’élève à 18 millions.

(Publié dans le N°17 : L'obligation de substitution) le 17/04/2012

A propos des substances…

A titre indicatif, voici une liste des principales substances reconnues comme cancérogènes (d’après l’INRS, Institut National de Recherche et de Sécurité et l’IARC, Centre International de Recherche sur le Cancer) :

(Publié dans le N°17 : L'obligation de substitution) le 17/04/2012

CMR: Le tour de la question en 7 points

Face aux nombreuses substances et produits chimiques, le risque de cancer est très inquiétant. Les poussières de bois, les émanations de moteurs diésel, certains solvants, certains extracteurs en nettoyage à sec ou en parfumerie, le chrome hexavalent, le formol, les goudrons, le monoxyde de carbone sont des substances ou produits susceptibles de provoquer un effet CMR. Le contact est essentiellement respiratoire ou cutané. Ce risque existe dès leur réception et leur manipulation ; le risque peut aussi apparaître en cours de procédé.

(Publié dans le N°17 : L'obligation de substitution) le 17/04/2012

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires : nous conservons et analysons les informations relatives à vos dernières visites à des fins d'analyse en vue de comprendre comment les internautes consultent notre site pour, à terme, le rendre plus intuitif. Nos contenus sont également partagés sur les réseaux sociaux

En savoir plus sur les cookies (PDF)

Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité (PDF)