Témoignages

Témoignages

Centre de thalassothérapie du touquet

L'ergonomie ne prend pas l'eau …

La thalassothérapie est synonyme de détente, de remise en forme et de bien-être. Le Centre de Thalassothérapie du Touquet est une destination dont la renommée n’est plus à prouver. Le Touquet, c’est un des premiers centres de Thalassothérapie, implantés en France. Aujourd’hui, parmi le personnel, les seniors occupent une place de plus en plus importante. Un personnel expérimenté. Un des atouts majeurs du Centre qui a réalisé une analyse ergonomique du poste d’hydrothérapeute, sous l’impulsion de son médecin du travail…

touquet

C’est après une visite au sein du Centre de Thalassothérapie du Touquet que le docteur Anne-Elise Bonin, médecin du travail à la Santé au Travail de Calais-Boulogne-Le Touquet (ASTIL 62) a impulsé une démarche ergonomique sur le poste d’hydrothérapeute. Une chute avec entorse du genou avait attiré son attention. Les contraintes du poste, conjuguées avec le fait que le personnel franchissait la quarantaine, posaient la question d’améliorations possibles des situations de travail. En liaison étroite avec le Comité d’Hygiène Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) et la responsable des Ressources Humaines, s’est engagé un « état des lieux » du poste d’hydrothérapeute.

Hydrothérapeute ?

Pour le docteur Anne-Elise Bonin, le travail d’une hydrothérapeute « sollicite les articulations, à travers les postures et les gestes répétitifs, dans des espaces humides au sein desquels les déplacements sont fréquents ». Et de poursuivre : « S’étant formés au sein de l’établissement, les hydrothérapeutes réalisent des soins de modelage sur les curistes allongés, manient les douches à jet qu’il faut savoir tenir et orienter en réglant les débits par pression des doigts, sont amenés à manier des douches classiques en circulant autour des baignoires et aussi transportent les préparations nécessaires aux soins, sur des sols humides… ».

Observer…

La qualité des soins rejoint la qualité des situations de travail. Il nous faut « prévenir le mal de dos, les TMS et les risques de chute », précise-t-elle. Un important travail d’observations a été réalisé avec le concours de Virginie Lapotre, Assistante de Santé au Travail à l’ASTIL 62. Ce travail a abouti à un diaporama, qui a servi de support d’échanges en CHSCT. Car le dialogue est un gage de réussite.

Améliorer !

Plusieurs pistes d’amélioration sont identifiées. Elles vont de l’organisation du travail à l’équipement. Par exemple, ne pas faire le même soin toute la journée. Avoir des tables réglables en hauteur. Adopter des chaussures adaptées. Un travail est en cours avec les hydrothérapeutes et un médecin de l’établissement. Si le docteur Anne-Elise Bonin reste référent, c’est le Centre lui-même qui porte la suite. A l’heure où les nouvelles normes à l’accueil des personnes handicapées s’appliquent, cette étude se révèle d’autant plus pertinente.

(Publié dans le N°10 : Bien au boulot, bien dans ma vie ?) le 15/05/2010

Témoignages

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires : nous conservons et analysons les informations relatives à vos dernières visites à des fins d'analyse en vue de comprendre comment les internautes consultent notre site pour, à terme, le rendre plus intuitif. Nos contenus sont également partagés sur les réseaux sociaux

En savoir plus sur les cookies (PDF)

Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité (PDF)