Témoignages

Témoignages

CENTRE OSCAR LAMBRET

Reconnaissance de la Qualité de travailleurs Handicapés. « Je peux réentendre le chant des oiseaux et le cliquetis de la souris de l’ordinateur »

« Ce qui m’est arrivé doit pouvoir être utile à d’autres. C’est pour cela que je témoigne ! ». Ancien moniteur d’équitation, Pascal Geloen est entré comme chauffeur au Centre Oscar Lambret à Lille, il y a plus de 35 ans. Après avoir été chef d’équipe au magasin, il est devenu responsable logistique. A partir de 2005, vertiges, acouphènes à type de sifflements, baisse progressive de l’audition entrent dans sa vie. « Au début, je n’osais pas en parler. Mais on finit par s’isoler. Ce n’est donc pas la solution. Et puis, j’ai rencontré les bonnes personnes au bon moment, des gens extraordinaires », nous dit Pascal Geloen. Son médecin du travail, le docteur Dominique Fourmaintraux, de PÔLE SANTÉ TRAVAIL Métropole Nord, est l’une de ces personnes.

« Pour Pascal Geloen, il devenait impossible d’animer des réunions ou d’assister à des formations. Les conséquences professionnelles étaient évidentes. Sa carrière professionnelle était en jeu. Il a bénéficié de traitements de pointe. De notre côté nous l’avons accompagné pour l’obtention de la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé, dite RQTH. Il a alors pu bénéficier d’une aide financière, accordée par l’AGEFIPH , pour l’appareillage auditif et la prise en charge par une audioprothésiste spécialisée dans le traitement des acouphènes » résume le docteur Dominique Fourmaintraux. Le dossier de demande RQTH a été élaboré et suivi par Francine Plateel, assistante en santé au travail à PÔLE SANTÉ TRAVAIL Métropole Nord. Cette demande de reconnaissance est faite, le cas échéant, auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH).

Un cap à franchir

« Faire la demande de RQTH est un cap à franchir. Voir écrit noir sur blanc “ travailleur handicapé “, ce n’est pas si facile, même si on n’a pas de complexe… Et le dossier à constituer n’est pas simple ! Heureusement, le docteur Fourmaintraux et madame Plateel m’ont convaincu et accompagné » précise Pascal Geloen. « Mon travail compte beaucoup pour moi… Il me devenait pénible ! C’était un comble ! Je n’entendais plus et ne savais plus me situer. Personne ne peut se rendre compte de ce que c’est ! ». Grâce à l’obtention de financements auprès de l’AGEFIPH, un traitement audioprothétique hautement spécialisé a pu être entrepris.

La « redécouverte » professionnelle et personnelle !

Pascal Geloen poursuit : « J’ai été pris en charge par une audioprothésiste qui m’a consacré beaucoup de temps, car il me fallait retrouver l’audition et éliminer mes acouphènes… C’est un travail de fond. Nous y sommes arrivés. Et j’ai redécouvert ma vie professionnelle et personnelle ». Audioprothésiste au Laboratoire d’Audiologie Renard, Ophélie Lépingle témoigne : « Le premier temps est un travail personnalisé de désensibilisation aux acouphènes. C’est une thérapie sonore, basée sur l’émission de bruits blancs qui neutralisent les acouphènes. Puis, on peut passer à la mise au point de la correction auditive. Ce programme de soins peut durer de 3 mois à plus d’un an. Il faut plusieurs séances pour faire les réglages et surtout expliquer… ». Pascal Geloen a pu bénéficier d’un appareillage discret et combiné : émission simultanée de bruit blancs et correction auditive.

Centre Oscar Lambret, Centre de Lutte contre le Cancer

Pascal Geloen, Responsable logistique
Ophélie LÉPINGLE, Audioprothésiste au Laboratoire d’Audiologie Renard
LILLE

PÔLE SANTÉ TRAVAIL Métropole Nord

1 – Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des personnes handicapées.

(Publié dans le N°30 : Audition et travail: entendre pour mieux s'entendre!) le 18/05/2015

Témoignages

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires : nous conservons et analysons les informations relatives à vos dernières visites à des fins d'analyse en vue de comprendre comment les internautes consultent notre site pour, à terme, le rendre plus intuitif. Nos contenus sont également partagés sur les réseaux sociaux

En savoir plus sur les cookies (PDF)

Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité (PDF)