Témoignages

Témoignages

Le Conseil général de la Somme expérimente le télétravail

Conseil général de la Somme

De Septembre 2013 à Juillet 2014, 30 agents volontaires du Conseil général de la Somme ont expérimenté le télétravail, dans le cadre d’un projet issu de l’Agenda 21 et du Plan de Déplacement Inter Administration (PDIA). Suivi par un Comité de Pilotage(1), cette expérimentation témoigne de l’engagement du Conseil général de la Somme vis-à-vis du développement durable et la protection de l’environnement. Son service de santé au travail, l’ASMIS (Association Santé et Médecine Interentreprises du département de la Somme) a réalisé une évaluation, en recueillant l’avis des salariés et en apportant son expertise extérieure.

« Avec ce projet expérimental, nous visons trois objectifs : réduire les déplacements domicile-travail, augmenter la qualité de vie au travail, contribuer à améliorer l’organisation du temps de travail » témoigne Hélène Vandendriessche, chargée de projet Télétravail au Conseil général de la Somme. 2 500 personnes travaillent au Conseil général de la Somme. « Nous avions reçu 70 candidatures. Nous avons retenu 30 agents, avec l’accord explicite de leurs cadres, sur des critères de métiers, de lieu de domicile, de statuts titulaire ou contractuel et de quotité de temps de travail ».

Premiers constats

« Le dossier de candidature permettait au salarié de se projeter, et au cadre de formaliser son accord sur le plan de l’autonomie et de l’adaptation technologique. Une charte a été élaborée. Une convention est signée entre le salarié retenu, son cadre et l’Administration. Une fiche de suivi a été mise en place » précise Hélène Vandendriessche. Pendant 1 à 2 jours par semaine ou 4 à 8 jours par mois, 25 agents ont travaillé à leur domicile, et 5 agents sur un site proche. L’ordinateur et la solution de téléphonie (indépendante du téléphone personnel) ont été fournis par le Conseil général. Le télétravailleur et son cadre ont bénéficié d’une formation préalable. « Aucun abandon n’a été constaté. Le sentiment de satisfaction est très élevé. Le stress lié aux déplacements est supprimé le jour télétravaillé, mais aussi la veille et le lendemain matin. Le sentiment d’accomplissement personnel est augmenté. Le cadre adapte son mode de management : autonomie du télétravailleur et confiance, communications et relations avec  le collectif de travail. Des temps d’échanges doivent d’ailleurs être préservés. La plupart des télétravailleurs ont ajusté leurs journées en fonction du collectif de travail : pic d’activité, absence de collègues ».

Quels impacts sur la santé ?

Avec l’aide d’Isabelle Priol, psychologue du travail et Sophie Legrand, infirmière de santé au travail, le docteur Agnès Chatelain, médecin du travail à l’ASMIS, a conçu un questionnaire qui a permis à chacun de s’exprimer : « Dans l’ensemble, les agents expriment une grande satisfaction. Une majorité d’entre eux signale une augmentation de leur capacité de travail et de leur productivité, avec diminution de leur stress professionnel ou personnel. On constate des améliorations sur le plan du sommeil ou des douleurs ressenties. Il faut être très attentif à la préservation des relations au sein de l’équipe de travail et de la maîtrise des émotions personnelles du fait de l’autonomie du télétravailleur. Le télétravail relève d’une démarche personnelle ». Les agents souhaitent poursuivre. Pour Hélène Vandendriessche : « Le nombre d’agents qui pourraient postuler à terme est une inconnue. Les raisons personnelles de demander le télétravail sont très différentes d’un agent à un autre ».

1. Le comité de pilotage est constitué de représentants du personnel, de la déléguée au développement durable, du secrétaire général, du directeur de la DSIMG et de la DRRH.

(Publié dans le N°28 : Tous connectés et la santé dans tout cela ? ) le 17/11/2014

Témoignages

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires : nous conservons et analysons les informations relatives à vos dernières visites à des fins d'analyse en vue de comprendre comment les internautes consultent notre site pour, à terme, le rendre plus intuitif. Nos contenus sont également partagés sur les réseaux sociaux

En savoir plus sur les cookies (PDF)

Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité (PDF)