Témoignages

Témoignages

LE PALAIS DES BAMBINS

Micro-crèche: Le port des bébés, une activité sous vigilance !
Onze enfants peuvent être simultanément accueillis à la micro-crèche « Le Palais des bambins » à Wignehies, dans l’Avesnois. L’accueil a lieu du lundi au vendredi, de 7 heures à 19 h 30. Pratique pour les parents ! Association sans but lucratif, la crèche emploie 7 salariées, âgées de 21 ans à 54 ans. Les enfants ont de 6 semaines à 6 ans. Au total, 32 enfants sont inscrits à la micro-crèche, au sein de laquelle leur sécurité, leur éveil et leur bien-être font l’objet d’une attention constante. Pour le personnel, les manutentions sont là… Directrice, Magali Figuerola a trouvé un partenaire de choix pour la Prévention des Risques liés aux Activités Physiques : son service de santé au travail, STSA comme Santé Travail Sambre Avesnois.

Chaque salarié a bénéficié d’une formation spécialisée dans le domaine de la petite enfance. Un médecin est référent technique de la structure. Les parents sont donc rassurés. Magali Figuerola situe les enjeux : « Dès la création de la crèche, en janvier 2014, nous avons investi dans du matériel adapté, tel que des tables à langer murales et faciles d’utilisation. J’ai vite remarqué que le matériel était sous-utilisé. Et je me suis inquiétée des mauvaises postures dans le port des enfants. Il en va de la santé de notre personnel ! J’ai cherché une solution qui ne culpabilise pas nos salariés. Je l’ai trouvée auprès de notre service de santé au travail : le STSA ». Le docteur Gilles Fombonne est le médecin du travail qui suit la crèche sur le plan de la santé au travail : « Nous avons des formatrices PRAP, c’est-à-dire Prévention des Risques liés à l’Activité Physique. Sylvie Poulet est intervenue au sein de la crèche. Pour moi, il s’agit d’une ergonomie de premier niveau, qui a toute son importance ».

Une formation-action

« Nous intervenons selon un cadre défini au niveau national par l’Institut National de Recherche et Sécurité », explique Sylvie Poulet. « J’ai réalisé une première visite avec prise de photos pour comprendre la structure et l’organisation du travail ». La formation a eu lieu début 2015, en deux groupes, pour tout le personnel. Elle s’est déroulée sur deux journées : « La méthode est participative. C’est très important. Dans un premier temps, nous abordons les gestes et postures sous l’angle théorique : importance pour la santé, facteurs déterminants d’une attitude adéquate, etc. Puis, avec les photographies, nous échangeons, entre nous, sur les situations réelles et leurs solutions. Par exemple, le fait d’enjamber un parc ou d’en ouvrir la porte… Le fait de changer l’enfant dans le lit ou d’utiliser les tables dédiées… Il s’agit alors d’un échange de pratiques, ouvrant des pistes pour lutter contre les mauvaises habitudes, sans culpabilisation ».

Devenir acteur de son travail

Pour le docteur Gilles Fombonne, « les personnes formées deviennent acteurs de la prévention dans leur entreprise. La formation PRAP ne dispense pas d’une réflexion ergonomique globale ». Magali Figuerola précise : « La démarche m’a intéressée parce qu’elle nous amène à prendre du recul par rapport au quotidien. Pourquoi j’ai adopté telle position ? Pourquoi n’est-elle pas bonne ? Quelle est la bonne posture ? A ce propos, les photographies et le dialogue créés par Sylvie Poulet sont très aidants. Je constate déjà des améliorations. Je sais que ce travail doit être poursuivi, les salariées savent que je me préoccupe d’elles. C’est important pour la qualité du service rendu ».

La méthode est participative. C’est très important”
Sylvie Poulet, formatrice PRAP, STSA

LE PALAIS DES BAMBINS
Micro-crèche
7 salariés
Magali FIGUEROLA, Directrice
WIGNEHIES

SANTE AU TRAVAIL SAMBRE AVESNOIS (STSA)

(Publié dans le N°31 : Santé et Qualité de Vie au Travail: un + pour votre compétitivité) le 09/07/2015

esp-header

Formation PRAP: TRAVAIL ET ACTIVITES PHYSIQUES, PRESERVONS SANTE ET PRODUCTION !

A chaque rentrée scolaire, les médias attirent notre attention sur le poids du cartable de nos chers bambins ! En effet, porter son cartable, faire son sport ou son déménagement, déplacer sa caisse à outils, ranger des colis dans l’entrepôt, monter un mur de briques ou transférer un malade du lit au brancard… sont autant d’exemples où les articulations en général, le dos en particulier, sont sollicités. De bons gestes, une bonne posture, des déplacements adaptés peuvent éviter des ennuis de santé. Selon l’INRS, les contraintes liées aux activités physiques en milieu de travail sont à l’origine de plus du tiers des Accidents du Travail et de près de 80 % des Maladies Professionnelles reconnues. Mises en place depuis 2001 par le réseau Assurance Maladie Risque Professionnel/CARSAT/INRS , les formations «PRAP » sont un outil majeur de Prévention des Risques liées aux Activités Physiques au sein de l’entreprise. Votre Service de Santé au Travail dispose peut-être de formateurs « PRAP », agréé par l’INRS. Contactez-le, il vous renseignera !

Pour quoi ?

L’objectif des formations « PRAP » est de permettre au salarié de comprendre et d’analyser les causes, d’adopter les gestes et postures adéquates… ATTENTION ! Donner des instructions appropriées aux travailleurs est l’un des 9 principes de prévention rendus obligatoires par le Code du travail. Pour les risques liés à l’activité physique, les formations « PRAP » y concourent. En outre, l’objectif est de rendre autonome l’entreprise pour la prévention de ces risques. Les formations « PRAP » permettent au collectif de travail d’améliorer les situations, les gestes et les postures pour préserver sa santé et son efficacité. Cette démarche de « formation-action » permet à l’entreprise d’améliorer en continu les processus, les organisations et les pratiques professionnelles pour réduire les risques liés aux manutentions, aux déplacements et aux gestes. Et, donc réduire le risque de TMS, première cause de Maladie Professionnelle Indemnisée.

Pour qui ?

La démarche repose sur le principe suivant : « Le personnel, ou le futur personnel, est le premier acteur de prévention de l’entreprise ». Tous les salariés sont donc concernés. En effet, l’activité physique est présente dans tous les métiers. De l’atelier au chantier, du magasin au bureau, du soin auprès des patients aux services auprès des personnes…

Comment ?

Deux filières de formation sont proposées :
PRAP IBC (Industrie, Bâtiment, Commerce)
PRAP 2S (Sanitaire ou Social).
Vous choisissez donc la filière adaptée à votre activité, auprès d’un organisme habilité par l’INRS à délivrer les formations PRAP.
Une fois la filière adoptée, vous avez deux options. Soit vous faîtes appel à un formateur extérieur, qui interviendra auprès du ou des salarié(s) de l’entreprise. . Le salarié formé devient «Acteur de prévention PRAP », confirmé par le certificat PRAP INRS. Soit vous préférez qu’un des salariés de l’entreprise soit lui-même formateur PRAP pour intervenir auprès de ses collègues ; il doit suivre une formation pour avoir un certificat de formateur.
Voici les caractéristiques fondamentales de ces deux types de formation :

Etre « acteur de prévention PRAP » :
o14 heures en filière Industrie-Bâtiment-Commerce, 21 heures en filière Sanitaire et Social ; ces heures de formation « initiale » sont réalisées par modules non successifs de 3 à 4 heures, avec un formateur PRAP certifié par INRS/Assurance Maladie Risque Professionnel.
oObtention du certificat national PRAP INRS, valable 24 mois.
oTous les 24 mois, 7 heures de validation, de renforcement et d’actualisation des compétences.

Etre formateur PRAP auprès de ses collègues au sein de l’entreprise :
oAvoir le certificat national PRAP valide.
oSuivre une formation « bases de prévention ».
oSuivre .une formation de formateur : 70 heures sur trois semaines non consécutives avec travail en intersession.
oObtenir le certificat national Formateur PRAP, valable 36 mois.
oTous les 36 mois, consolidation et actualisation des compétences sur 21 heures de formation.

Quel contenu de formation ?

Le contenu de la formation « Acteur de formation PRAP » repose sur des référentiels de compétences établis par l’INRS. Ce contenu associe étroitement la théorie et la pratique. Il s’adapte au contexte particulier de chaque entreprise, grâce au dialogue étroit stagiaire-formateur, inscrit dans la pédagogie. Sont ainsi abordés : les principes généraux de prévention, les impacts sur la santé des activités physiques, les principes de base du fonctionnement du corps humain, l’analyse des facteurs de risques, les aides à la manutention et les principes de sécurité physique et d’économie d’effort.
La formation de « formateur PRAP » a principalement un contenu de formation renforcé sur les principes de prévention et les méthodes pédagogiques.

Comment en bénéficier ?

Votre service de santé au travail a peut-être des intervenants habilités « Formateur PRAPR » par l’INRS. Le mieux est donc de se renseigner auprès de lui. Il saura vous orienter sur la solution la plus économique…

1 Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés, Caisses d’Assurance Retraite et de Santé au Travail, Institut National de Recherche et Sécurité.

Témoignages

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires : nous conservons et analysons les informations relatives à vos dernières visites à des fins d'analyse en vue de comprendre comment les internautes consultent notre site pour, à terme, le rendre plus intuitif. Nos contenus sont également partagés sur les réseaux sociaux

En savoir plus sur les cookies (PDF)

Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité (PDF)