Témoignages

Témoignages

Mission Locale du Douaisis

En 2010, la Mission Locale pour l’Emploi des Jeunes dans le Douaisis comprend 72 salariés, répartis en 9 points d’accueil. Chaque année, près de 8 000 jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire et résidant dans l’une des 65 communes du Douaisis, sont accueillis pour un accompagnement « sur mesure ». Celui-ci vise à les accompagner dans leurs démarches d’accès vers l’emploi ou la formation, tout en les aidant à ce moment si crucial de leur vie (aide sociale, santé, culture, etc.). En 2011, PÔLE SANTÉ TRAVAIL Métropole Nord a réalisé une prestation originale : l’accompagnement en ergonomie du CHSCT à propos du travail sur écran.

Créée depuis 2001, la Mission Locale pour l’Emploi des Jeunes du Douaisis est présidée par Monsieur Jean-Jacques Candelier. Financée par l’Etat, le Conseil Régional, le Conseil Général, des Fonds Européens, les Intercommunalités et les Communes, la Mission Locale travaille en liaison avec nombre d’interlocuteurs (travailleurs sociaux, élus, administratifs, employeurs, formateurs, professionnels de santé, etc.). Monsieur Alain Belfer en est le directeur. Les agents d’accueil, les conseillers à l’insertion, les administratifs ont « le nez dans le guidon », à un moment où le nombre de jeunes gens à accompagner augmente sans cesse.

Travail sur écran

Pour le docteur Michèle Pagli, médecin du travail à PÔLE SANTÉ TRAVAIL Métropole Nord, il faut d’abord situer le contexte : « Pour faire face à la demande, il y a eu une arrivée de personnel en 2010. En terme de locaux et d’équipements, les moyens ne sont pas élevés, voire plutôt faibles. Les conditions de travail s’en ressentent. La question du travail sur écran a été soulevée au Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail en novembre 2010 ». Elle a alors proposé l’intervention de Corinne Baczkowski, ergonome à PÔLE SANTÉ TRAVAIL Métropole Nord.

Une prestation originale

Corinne Baczkowski souligne l’originalité de la prestation : « Nous avons accompagné le CHSCT sur une année et apporté une méthodologie. Nous avons sensibilisé chaque salarié, au travail sur écran. A côté des questions d’aménagement matériel des postes de travail, nous avons pu engager une réflexion collective sur l’organisation du travail en équipe. Dans chaque antenne, nous avons suggéré la mis en place d’une fonction de responsable. En outre, il nous est apparu qu’un agent de maintenance était nécessaire pour l’ensemble des antennes ».

Un rythme à trois temps

En 2010-2011, Virginie Herbin est secrétaire du CHSCT : « Nous avons démarré en janvier 2011 par 6 sessions de sensibilisation de quelques heures réalisées par Corinne Baczkowski. Chaque collègue a pu échanger sur l’implantation et l’aménagement de son poste. L’organisation de l’activité a été abordée. Puis, les élus au CHSCT ont fait eux- mêmes un état des lieux sur la base d’un document type à renseigner. Nous avons revu Madame Baczkowski pour faire une synthèse des observations en septembre 2011 ». Aujourd’hui, un plan d’action est en route, notamment basé sur la mise à jour et le suivi du Document Unique d’Evaluation des Risques.

(Publié dans le N°18 : Alcool que veux-tu ? ) le 15/06/2012

Témoignages

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires : nous conservons et analysons les informations relatives à vos dernières visites à des fins d'analyse en vue de comprendre comment les internautes consultent notre site pour, à terme, le rendre plus intuitif. Nos contenus sont également partagés sur les réseaux sociaux

En savoir plus sur les cookies (PDF)

Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité (PDF)