Témoignages

Témoignages

Nettoyage de citernes

La complexité n’arrête pas l’évaluation du risque chimique

A cette station de lavage, les camions citerne se suivent mais ne se ressemblent pas. Du transport de chocolat à l’huile de tournesol, en passant par les hydrocarbures ou le méthanol, les citernes peuvent avoir contenu une multitude de produits différents. Venant de l’étranger, certains véhicules profitent de leur passage sur le littoral pour se refaire une beauté, avant de reprendre un autre chargement… C’est dire que les situations d’exposition des salariés sont très variables. Et dans certains cas, il faut intervenir au sein de la citerne, en milieu confiné. Les procédures sont drastiques. Et le Document Unique d’Evaluation des Risques est à jour. Cependant, il est apparu opportun de faire une évaluation en situation réelle de travail. Le CEDEST, Santé au Travail de Dunkerque, et la CARSAT Nord Picardie unissent leurs moyens et compétences.

Le docteur Santiago Rivas est le médecin du travail du CEDEST qui suit cette entreprise : « Sur une année, il peut y avoir jusque 300 produits différents, dont 50 ont un effet potentiel sur la santé. L’exposition des salariés au cours du nettoyage de camions citerne est peu documentée. Nous avons initié une étude, pour laquelle nous bénéficions du partenariat avec la CARSAT Nord Picardie ».

Des situations très variables

Hygiéniste industriel au CEDEST, Olivier Decroix situe le cadre d’intervention : « En général, deux salariés co-interviennent sur les citernes. Elles peuvent avoir contenu des acides, des bases, des hydrocarbures, des produits alimentaires, des solvants, etc. Les camions viennent sur rendez-vous préalable ou sur demande spontanée. Dans le premier cas, on peut avoir connaissance, au préalable, des contenus. Dans le deuxième cas, on le découvre à l’arrivée du camion. En cas de camion étranger, l’identification du produit transporté peut être plus laborieuse, car les documents administratifs sont parfois moins compréhensibles. Au total, nous avons identifié 180 produits ou substances qui méritent une attention particulière. Les produits de nettoyage eux-mêmes peuvent être corrosifs. Dans l’évaluation d’un risque chimique, le recensement des produits et substances manipulées est la première étape ». Ce recensement est conjugué avec la recherche des Fiches de Données de Sécurité.

Un contexte positif

« Dans l’entreprise, il y a une prise en compte des risques » précise Olivier Decroix. « Parfois en fin d’intervention, les nettoyeurs descendent dans la cuve, et les procédures de travail en espace confiné sont appliquées. Elles sont drastiques ». Dans l’entreprise, le Document Unique d’Evaluation des Risques est à jour. C’est le point de départ de toute démarche d’évaluation. Dans le cas présent, les risques liés au travail en hauteur ou le risque de brûlures sont également identifiés…

Une méthodologie rigoureuse

« Après avoir expliqué la démarche, nous avons récupéré en 2014 la liste des produits et leur fréquence, en suivant trois opérateurs. Nous sommes en train de définir le protocole des dosages atmosphériques avec la CARSAT », poursuit Olivier Decroix. Un travail de recherche est nécessaire : pour chaque substance dosée, il faut connaître la technique de prélèvement et l’existence de Valeurs Limites d’Exposition Professionnelles, indicatives ou règlementaires. Si celles-ci n’existent pas, il faut identifier s’il existe des normes internationales scientifiquement reconnues. « C’est une étude de longue haleine qui doit coller à la réalité du terrain », conclut le docteur Santiago Rivas. Pour accompagner les entreprises, il faut s’adapter à chacune d’entres elles.

(Publié dans le N°32 : Pénibilité : moins de Pénibilité plus de performance !) le 23/11/2015

Témoignages

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires : nous conservons et analysons les informations relatives à vos dernières visites à des fins d'analyse en vue de comprendre comment les internautes consultent notre site pour, à terme, le rendre plus intuitif. Nos contenus sont également partagés sur les réseaux sociaux

En savoir plus sur les cookies (PDF)

Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité (PDF)