Témoignages

Témoignages

Résidence Fontaine Médicis

Un aménagement de poste vaut mieux qu'une longue maladie

Maison de retraite médicalisée, « La résidence Fontaine Médicis » est implantée à Cucq, sur le littoral de la Manche. Rattaché au groupe DVD (comme Domus Vi-Dolcea), cet établissement compte 40 salariés. Au cours d’une visite médicale, le docteur Elisabeth Ducarme, de la Santé au Travail de Calais- Boulogne-Le Touquet (A.S.T.I.L. 62) diagnostique une tendinite chez une lingère.

Sa préconisation : un aménagement de poste plutôt que des médicaments, des soins de kinésithérapie et des arrêts de travail, voire, à terme, un reclassement. Et elle a été écoutée par l’entreprise. Reportage.

résidence

Le poste de lingère comprend des tâches de tri, de lavage, et de repassage. Autant dire que dans une EHPAD, la lingère compte et ne chôme pas. Monsieur Richard Spehner, directeur, explique : « Une ergothérapeute travaillant à la résidence pour nos résidents, nous sommes sensibilisé à l’ergonomie et nous connaissons les enjeux d’une bonne ergonomie ». Et, de fait, l’aménagement de poste de notre lingère s’inscrit dans une continuité d’actions.

Une démarche « naturelle »

Monsieur Richard Spehner complète son propos : « Quand le docteur Ducarme nous a contactés, il nous a semblé naturel de faire quelque chose sur le poste de lingère. Elle souffrait de la main droite. Or, elle devait exercer une pression constante sur le fer pour avoir de la vapeur ». Début 2011, une étude de poste a eu lieu avec le docteur Ducarme et Filliatreau, ergonome au S.I.S.E. (Société d’Ingénierie Sociale des Entreprises). Après observation de l’activité de repassage, le fer à repasser a été remis en cause, du fait de l’implantation du bouton « vapeur », difficilement accessible.

Un nouvel équipement a été préconisé. « Cette dépense de 500 euros n’était pas prévue. Mais nous avons acheté un nouveau fer à repasser ; le bouton est maintenant intégré dans le manche… La lingère repassant de 5 à 6 heures par jour, il était normal de faire cette dépense », précise Monsieur Spehner. A noter qu’une amélioration au niveau de la sécurité a été apportée avec la mise en place sur le nouvel fer à repasser d’un parre-vapeur.

Une démarche « globale »

Pour le docteur Ducarme, « il faut resituer ce changement d’équipement dans une étude globale de la lingerie qui a été également effectuée en 2009 avec le S.I.S.E. ». Cette première étude a été menée par madame Dubois, ergonome. Le tri du linge au sol, le lavage du linge, le repassage, le raccomodage occasionnel, et la distribution du linge ont été observés. Les propositions ont été structurées selon trois axes : éviter les zones de travail au sol, faciliter le passage entre la pièce réservée au traitement du linge sale et la pièce réservée au traitement du linge propre, optimiser les espaces de travail en agissant sur le rangement. Des aménagements ont été effectués. Restait le problème du fer à repasser. c’est chose faite. Et la tendinite qui était apparue… a disparu !

1 EHPAD : Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes

(Publié dans le N°14 : L'obligation de reclassement) le 15/07/2011

Témoignages

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou de technologies similaires : nous conservons et analysons les informations relatives à vos dernières visites à des fins d'analyse en vue de comprendre comment les internautes consultent notre site pour, à terme, le rendre plus intuitif. Nos contenus sont également partagés sur les réseaux sociaux

En savoir plus sur les cookies (PDF)

Afin de continuer à améliorer la protection de vos données personnelles, nous avons mis à jour notre politique de confidentialité (PDF)