Les articles du Dossier du magazine N° 49 - Pénibilité: les exosquelettes débarquent !

Exosquelettes: AVANT L’ACHAT, QUELLES REFLEXIONS ?

L’achat d’un exosquelette demande une réflexion préalable sur les impacts en matière de santé et sécurité au travail. Pour vous aider, voici quelques références utiles.

(Publié dans le N°49 : Pénibilité: les exosquelettes débarquent !) le 21/02/2020

Exosquelettes: DE QUOI PARLE-T-ON ?

tiret Les exosquelettes sont là. D’aucuns prédisent que nous pourrions bientôt en louer un pour déménager ou bricoler ! En effet, polir ou peindre un plafond est très contraignant… Avec un exosquelette adapté, on gagnerait du temps tout en étant moins fatigué. En entreprise, les exosquelettes portent de grands espoirs pour réduire la pénibilité physique de nombreux postes de travail.

(Publié dans le N°49 : Pénibilité: les exosquelettes débarquent !) le 24/02/2020

Exosquelettes: DU CÔTE DE…

insecte
> La nature…
> Le sport…
> La médecine…
> L’armée…
> La maison…

(Publié dans le N°49 : Pénibilité: les exosquelettes débarquent !) le 24/02/2020

Exosquelettes: Y PENSER, CODE DU TRAVAIL MAIS PAS SEULEMENT

port de charges lourdes L’arrivée d’un exosquelette dans une entreprise va au-delà de l’acquisition d’un nouvel outil… Il s’agit bien d’un équipement individuel qui modifie substantiellement la situation de travail : son organisation et son processus, sa sécurité et ses performances. Les obligations d’évaluation des risques, d’information et de formation des salariés s’imposent. Au-delà du respect du Code du travail, il faut donc penser à d’autres points de vigilance.

(Publié dans le N°49 : Pénibilité: les exosquelettes débarquent !) le 24/02/2020

Exosquelettes: ENTRETIEN CROISE, Y CROIRE ET ACHETER?

manutention Les exosquelettes arrivent en entreprise. De quelques centaines d’euros à plusieurs dizaines de milliers d’euros, l’investissement doit être réfléchi. Le risque majeur est qu’il ne soit pas utilisé, car non utilisable en situation réelle de travail ! Pour nous éclairer, Delphine Baras, ergonome à l’ASTAV (Santé au travail de Valenciennes) et Laurence Samain, ergonome à MTA (Médecine du travail de l’Aisne) répondent à nos questions.

(Publié dans le N°49 : Pénibilité: les exosquelettes débarquent !) le 24/02/2020